Qu’est ce que l’indicateur de tension immobilière (ITI) ?

Dans un marché immobilier, la relation entre le vendeur et l’acheteur joue un rôle important. Celle-ci est souvent caractérisée par un rapport de force entre les deux partis, qui crée une certaine tension dans le secteur. Pour mesurer cela, on utilise l’indicateur de tension immobilière qui est un calcul basé sur le nombre d’acheteurs et celui de biens immobiliers listés à la vente.

Qu’est ce que l’indicateur de tension immobilière ?

L’indicateur de tension immobilière a été créé pour mieux évaluer l’état d’un marché immobilier en fonction de l’offre et de la demande. Les objectifs principaux de cet indice sont d’anticiper les prix du marché et de comprendre sa dynamique.

Pour calculer l’indice de tension immobilière, il suffit de diviser le nombre total d’acheteurs par le nombre total de vendeurs actifs. Le résultat de cette équation représente représente le nombre d’acheteurs en recherche active pour un bien immobilier.

Comment interpréter cet indice ?

On parle d’un marché tendu lorsque le rapport entre le nombre d’acheteurs et le nombre d’annonces immobilière a augmenté. En d’autres termes, pour chaque annonce immobilière, il y a un plus grand nombre d’acquéreurs.

Sur la même année, on peut observer une tension immobilière dans certaines villes, et une détention dans d’autres : dans ces dernières, il y a moins d’investisseurs potentiels pour une annonce immobilière. Lorsque l’offre est supérieure à la demande, il est évident qu’une baisse de prix est attendue.

Lorsque l’indicateur de tension immobilière est supérieur à 3, c’est-à-dire qu’il y a 3 fois plus d’acheteurs que d’annonces, les prix ont tendance à grimper. A l’inverse, une baisse des prix est anticipée lorsque l’indicateur est inférieur à 2. Un résultat entre 2 et 3 révèle une stabilité du marché.

Aujourd’hui, l’indicateur de tension immobilière varie entre 0,8 et 1,5 dans les dix plus grandes villes de France selon une étude établie par Meilleurs Agents. Par exemple, à Marseille l’ITI est de 0,8, à Paris il est de 1,2 , à Toulouse il s’élève à 1,3 et il atteint le sommet à Nantes avec 1,4 et à Nice avec 1,5.

Comment investir dans les zones tendues ?

Comme expliqué plus haut, les zones tendues sont les villes et les régions où la demande est plus élevée que l’offre. On observe aussi que cet écart crée une certaine compétitivité entre les investisseurs. Cette situation peut compliquer les recherches de certains acheteurs et même les démotiver, car la vitesse devient un élément de réussite.

Chez Oward, nous pensons que tous les investisseurs devraient avoir la même chance d’acquérir le bien immobilier qu’ils recherchent. Notre promesse consiste à faciliter la transaction immobilière. C’est la raison pour laquelle nous organisons des sessions de vente, où les investisseurs ont l’opportunité de proposer leur offre. Ici, c’est au vendeur de jouer : c’est à lui d’accepter la proposition qui lui paraît la plus intéressante.

> Je m’inscris << 

Par Mia Tawile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *